Courrier Sport

Tout ce qui tourne autour du sport !

Cyclisme

Comment s’habiller pour faire du vélo de route?

equipements-cyclisme

Si vous vous lancez dans le cyclisme sur route, outre l’achat du vélo de route, vous vous rendrez vite compte qu’il y a beaucoup d’autres choses à acheter. Parmi eux, il y a les accessoires et les vêtements de cyclisme.

Il existe de nombreux vêtements de cyclisme pour tout, de la tête aux pieds. Pour compliquer les choses, il existe différentes versions de chaque vêtement en fonction du temps.

Les Maillots de cyclisme

Les maillots de cyclisme sont largement disponibles aujourd’hui. Il existe de nombreuses marques, chacune ayant son propre design. Je suis sûr que certaines d’entre elles attireront votre attention.

En fait, le meilleur moment pour acheter des maillots de cyclisme est lors des soldes du vendredi noir qui ont lieu chaque année à la fin novembre.

Je vous recommande vivement de porter un maillot de cycliste approprié plutôt qu’un t-shirt normal ou un t-shirt de sport.

Voici pourquoi : l’évacuation de la transpiration. Votre corps produit de la chaleur et devient chaud pendant que vous roulez. Plus vous roulez fort, plus votre température corporelle est élevée.

Afin de refroidir efficacement votre corps, un maillot de cycliste doit envelopper votre corps pour permettre à la sueur de s’évacuer.

Un t-shirt ordinaire, en revanche, absorbera la sueur, ce qui le rendra inconfortable et prendra probablement une éternité à sécher.

Les Fermetures à glissière

Contrairement aux anciens maillots de cyclisme, les maillots actuels ont des fermetures éclair que vous pouvez ouvrir jusqu’en bas pour exposer votre poitrine quand il fait chaud.

C’est le moyen le plus rapide de se rafraîchir, surtout si vous montez une colline à toute allure.

Les poches

Chaque maillot de cycliste a deux ou trois poches à l’arrière pour que vous puissiez y ranger vos objets de première nécessité comme votre portefeuille, votre smartphone, votre nourriture et votre gilet pare-vent.

Elles sont facilement accessibles pendant que vous roulez et ne vous gênent pas lorsque vous êtes à vélo.

Types de jersey adaptés et coupés

Aujourd’hui, il existe deux principaux types de coupe pour le maillot de cycliste : aéro et régulier.

Aero. On les appelle « aéro » parce qu’elles adhèrent à votre corps comme une seconde peau pour vous offrir un avantage aérodynamique. En fait, ils sont généralement un peu plus petits pour vous donner la sensation d’être bien accroché à votre corps. Parfois, on les appelle « taille Euro » ou « style Euro ».

Vous aurez peut-être envie de les porter en vous levant. Mais c’est normal, car elles sont conçues pour être portées à vélo.

C’est normal. Par rapport aux maillots de vélo, ils sont légèrement plus amples et plus confortables, surtout lorsque vous n’êtes pas à vélo.

CONSEIL : Si vous partez pour une longue balade, un maillot de coupe régulière serait un meilleur choix que le maillot de l’aérobic.

Les Cuissards à bretelles

La selle de vélo n’est pas comme votre canapé sur lequel vous pouvez passer toute la journée.

Même la selle de vélo la plus confortable, adaptée à la forme de votre pelvis, peut entraîner une certaine gêne si vous restez assis dessus pendant plus d’une heure.

C’est pourquoi vous aurez besoin d’un cuissard pour faire du vélo. Le cuissard Castelli Volo est un bon cuissard, d’un bon rapport qualité-prix, pour un usage quotidien.

Qu’est-ce qu’une peau de chamois ?
Le cuissard à bretelles comporte un morceau de rembourrage appelé chamois, qui se prononce chamois.

La peau de chamois est un morceau de rembourrage dont l’épaisseur varie afin d’apporter confort et soutien là où ils sont le plus nécessaires.

Les hommes et les femmes ont des formes pelviennes différentes, de même que la taille et la largeur de la peau de chamois.

Il est donc très important d’acheter la bonne variation de cuissardes.

Types de bavoirs

Il existe plusieurs variantes de dossards de cyclistes, la principale différence étant leur longueur et leur tissu.

  • Cuissard à bretelles. Ce sont les plus courants, portés toute l’année sauf en hiver. Ils sont munis de bretelles qui passent par-dessus l’épaule pour éviter de glisser et sont faits de matériaux fins et respirants.
  • Collants à bavette. Ils diffèrent légèrement des cuissards à bretelles à deux égards. Il est beaucoup plus long et va jusqu’aux chevilles. Vous n’avez donc pas besoin de porter de genou ou de jambière si vous portez un collant à bretelles. Ensuite, ils sont en molleton et sont fabriqués dans des tissus plus épais pour vous permettre de rester au chaud pendant l’hiver.
  • Collants à bavette 3/4. Il s’agit d’une version plus courte du collant à bretelles. Plutôt que de s’étendre jusqu’aux chevilles, ils atteignent les muscles des mollets.

Outre les cuissards à bretelles, il existe aussi des shorts.

La principale différence entre ces deux types de collants réside dans les bretelles du cuissard à bretelles.

Les bretelles ont pour principale fonction d’empêcher le cuissard de glisser vers le bas lorsque vous pédalez. Lorsque vous vous penchez en avant, le cuissard a tendance à glisser vers le bas, exposant le bas de votre dos.

Ce n’est pas une bonne vue pour celui qui se trouve juste derrière vous. Faites-moi confiance.

Les bretelles, combinées aux pinces à jambes sur le bas du cuissard, vous assurent un ajustement serré mais confortable.

CONSEIL : Le cuissard à bretelles est le meilleur choix pour le cyclisme sur route.

Les Couches de base (sous vêtements)

La couche de base est une couche de vêtements que vous portez sous vos maillots de cyclisme. Elle est destinée à être portée comme une seconde peau afin d’être plus efficace. Ce vêtement, souvent négligé, existe en deux variantes : l’été et l’hiver.

  • Couche de base d’été. Fabriqués dans des tissus maillés très respirants, ils aident à évacuer la sueur et l’humidité pour éviter l’effet collant du maillot, surtout lorsque vous êtes trempé de sueur. La plupart, sinon tous, sont sans manches.
  • Couche de base d’hiver. Ils sont plus épais et se présentent généralement sous forme de manches longues ou courtes. Elles maintiennent votre corps au chaud et au chaud en emprisonnant l’air chaud tout en évacuant la sueur et l’humidité en même temps.

CONSEIL : Les couches de base doivent s’adapter à votre corps comme une seconde peau.

Les accessoires : jambières, genouillères, manchettes

Les accessoires sont généralement réservés aux temps plus froids. Vous vous rendrez vite compte que vos bras et vos genoux se refroidissent si vous roulez à des températures inférieures à 15°c.

3 accessoires pour se réchauffer :

  • Manchettes. Ils couvrent vos bras depuis votre poignet jusqu’au dessous de vos bras. La bonne façon de porter les chauffe-bras est de les placer sous les manches du maillot.
  • Genouillères et jambières. La différence entre les deux est la longueur. Les genouillères couvrent les muscles des cuisses jusqu’aux mollets, tandis que les jambières vont jusqu’à la cheville. La bonne façon de les porter est d’avoir votre bavoir par-dessus et vos chaussettes en dessous.

En général, tous les chauffe-bras, chauffe-genoux et chauffe-jambes ont une couche intérieure en laine polaire pour vous fournir une isolation et de la chaleur.

De plus, certains ont un revêtement extérieur résistant à l’eau qui peut repousser l’eau lorsqu’il pleut. Toutefois, ils ne sont pas totalement imperméables et vous serez toujours trempé en cas de forte pluie.

Certaines marques réputées, comme Castelli, l’appellent Nanoflex. Sportive l’appelle NoRain.

CONSEIL : Les protège-genoux et les protège-jambes doivent être portés avec les chauffe-bras.

Les vestes de cyclisme

Les vestes de cyclisme sont utiles, surtout lorsque vous roulez dans des conditions difficiles. Il peut faire froid, humide ou venteux, et c’est là que le port de la veste adéquate est crucial pour rester à l’aise sur le vélo.

Types de vestes

  • Gilet. Elles sont idéales quand il y a du vent dehors, des conditions changeantes ou même de légères averses. Certains fabricants les appellent des gilets pare-vent. L’avantage du gilet est qu’il peut être plié en un petit paquet et se range dans la poche de votre maillot lorsque vous n’en avez pas besoin.
  • Gilet de pluie. Ils sont traités avec une couche de revêtement appelée Durable Water Repellent (déperlant), ou en bref, DWR pour les rendre imperméables. Pour vous permettre de rester au sec à l’intérieur lorsqu’il pleut, les imperméables sont très respirants. Les ouvertures d’aération sont suffisamment petites pour empêcher les gouttelettes de pluie d’entrer tout en permettant à l’humidité de la transpiration de s’échapper. Une autre caractéristique importante des vestes de pluie est la présence de coutures étanches où tous les trous de couture sont scellés pour empêcher les gouttelettes de pluie de pénétrer.
  • Veste d’hiver. Parfois aussi appelées « soft shell », elles ont toutes les caractéristiques d’une veste de pluie. De plus, elles ont un intérieur molletonné pour vous isoler du froid et emprisonner l’air chaud près de votre corps. Certaines ont une queue plus longue pour protéger le bas de votre dos contre les éclaboussures de la route lorsqu’il pleut.

PRO TIP : Portez la bonne veste pour le bon temps.

Les lunettes de soleil

Les lunettes de soleil de cyclisme jouent un rôle important dans la protection de vos yeux, non seulement contre les dangereux rayons UV, mais aussi contre la saleté et le sable qui peuvent être soufflés pendant les jours de vent.

Elles empêchent également vos yeux de se dessécher, ce qui pourrait provoquer une irritation chez certains.

Mais aujourd’hui, les lunettes de soleil pour cyclistes ne se limitent plus à la sécurité et à la protection. Elles sont également devenues une véritable mode pour les cyclistes.

La partie la plus importante d’une lunette de soleil est en fait le type de lentille. En général, on peut les regrouper en trois catégories :

  • Régulières. Ce sont des lentilles qui ne laissent passer qu’entre 10 et 30 % de la lumière visible. Elles sont adaptées pour être portées pendant les journées ensoleillées.
  • Photochromiques. La teinte des lentilles change en fonction du niveau de lumière UV. Lorsque l’environnement devient sombre, la lentille laisse passer plus de lumière et inversement lorsqu’il fait clair. Ce sont les lentilles les plus polyvalentes à utiliser car elles peuvent être portées dans diverses conditions d’éclairage.
  • Clair. Comme leur nom l’indique, les verres clairs n’ont pas de teintes. Ils sont adaptés à une utilisation dans des conditions de faible luminosité en début de matinée ou en fin de soirée et par temps nuageux. La lentille Oakley Prizm Low Light est l’une des meilleures de nos jours.

CONSEIL : Portez toujours des lunettes de soleil pour protéger vos yeux, qu’il y ait du soleil ou non.

Le casque

Les casques de cyclisme ont des tailles, tout comme les autres vêtements. Il est fortement recommandé de s’en procurer un qui s’ajuste parfaitement à votre tête.

En général, il existe trois tailles : petite, moyenne et grande. Pour s’adapter à un large éventail de personnes, il y a un cadran à l’arrière pour desserrer ou resserrer l’ajustement.

CONSEIL : Pour des raisons de sécurité, portez toujours un casque lorsque vous faites du vélo et portez-le correctement.

La selle

Laissez ces selles de contre-la-montre à vos vélos de contre-la-montre et utilisez une selle appropriée pour vos vélos de route.

Je sais que le confort est essentiel, mais la plupart du temps, vous serez sur un vélo de route en position verticale plutôt qu’en position aérodynamique.

Il existe un grand choix de selles.

Mais surtout, une selle de TT n’a pas l’air d’appartenir à un vélo de route.

Si vous avez des plaies de selle, pensez à utiliser des crèmes de chamois pour le vélo.

Les gants

Gants d’été

Lorsqu’il s’agit de porter des gants de cyclisme en été, les avis sont partagés. Ceux qui préfèrent ne pas porter de gants veulent généralement avoir une meilleure sensation et un meilleur contrôle de leur guidon. Ceux qui portent des gants ne jurent que par eux, car ils protègent vos paumes en cas d’accident et les gants sont recouverts d’un absorbant qui permet d’essuyer votre sueur.

Gants ordinaires : mitaines

On les appelle aussi mitaines ou gants à doigts courts. Tout se résume à une préférence personnelle en ce qui concerne le niveau de rembourrage.

Des gants avec un minimum de rembourrage vous donnent une meilleure sensation de votre guidon mais moins de protection contre les chocs des routes difficiles, et vice versa.

Gants aérodynamiques

Ces gants sont généralement utilisés pour les courses. Ils sont légèrement plus longs que les gants ordinaires et s’étendent jusqu’au poignet, ce qui assure une bonne circulation de l’air et réduit la traînée. Ils vous permettent donc d’être plus rapide.

Gants d’hiver

Pendant les mois les plus froids, il faut porter des gants à longs doigts. Il existe plusieurs types de gants de cyclisme d’hiver, en fonction du froid qu’il fait.

Gants doublés

Fabriqués en tissu fin et molletonné, ils sont destinés à être portés sous un gant d’hiver approprié pour fournir une chaleur supplémentaire.

Gants en mérinos

Ces gants sont idéaux pour des températures comprises entre 8° et 15° et uniquement dans des conditions sèches car ils ne sont pas résistants à l’eau.

Gants en Néoprène

Semblables aux gants utilisés pour la plongée sous-marine, ils sont entièrement imperméables et sont à utiliser de préférence dans des conditions très difficiles et humides. Notez qu’ils ne sont pas respirants et que vous risquez d’avoir les paumes moites si vous roulez plus d’une heure et demie.

Gants d’hiver épais

Ces gants sont plus volumineux que vos gants standard car ils ont une couche extérieure imperméable et une couche intérieure molletonnée. Ils peuvent être utilisés à des températures allant de moins de 8°C à des températures inférieures au point de congélation.

CONSEIL : Portez toujours des gants pendant l’été.

Les chaussettes

Les chaussettes de cyclisme sont l’un des sujets les plus discutés lorsqu’il s’agit de la mode cycliste. Les avis sont nombreux en ce qui concerne la longueur des chaussettes. Trop courtes (en dessous de la cheville), vous aurez l’air d’un triathlète. Trop longues (sous le genou), vous aurez l’air de porter des chaussettes de compression ou de jouer au football.

En d’autres termes, elles doivent être assez longues pour s’étendre jusqu’au point où les muscles de votre mollet commencent à se gonfler.

CONSEIL : Il est généralement admis que la longueur des chaussettes doit être d’environ 12 à 15cm.

Les chaussures

Il est judicieux d’utiliser des chaussures de cyclisme au lieu de vos chaussures de sport habituelles, et ce pour plusieurs raisons.

Les chaussures de cyclisme ont des semelles solides, soit en plastique, soit en carbone ou un mélange des deux. Elles vous offrent une plate-forme stable pour transférer efficacement votre puissance aux pédales.

Pour utiliser des chaussures de vélo, vous devez vous habituer à avoir les pieds bloqués sur les pédales lorsque vous pédalez.

Pour les nouveaux arrivants, il faut généralement s’entraîner un peu avant de prendre le coup de main.

Il existe deux types de chaussures de cyclisme sur le marché aujourd’hui : le vélo de route et le vélo de montagne. Les deux utilisent un système de crampons différent, comme indiqué ci-dessous.

Types de système de pédales de vélo :

  • Chaussures de vélo de route. Elles ont trois trous placés dans un triangle sous la semelle où se trouve la plante des pieds. La plupart des gens les appellent le système de crampons SPD-SL ou Look.
  • Chaussures de VTT. Elles ont deux trous placés horizontalement sous la semelle et sont généralement appelées système de crampons SPD. Les chaussures de VTT vous permettent de marcher facilement car les trous de crampons sont intégrés dans la semelle.

CONSEIL : Portez des chaussures de vélo de route si vous faites du vélo de route.

Les guêtres

Les guêtres (ou sur-chaussures) sont destinés à être portées par-dessus vos chaussures de cyclisme. Elles sont fabriquées dans des matériaux imperméables pour garder vos chaussures sèches et propres lorsqu’elles sont mouillées. En hiver, elles empêchent également les pieds de refroidir.

Elles sont disponibles en différentes longueurs, en fonction de la couverture qu’elles offrent.

Types de couvre-chaussures

  • Couvertures d’orteils. Ils ne couvrent que la moitié avant de vos chaussures de cyclisme. Ils sont très faciles à enfiler et à enlever, mais n’offrent pas une protection adéquate lorsqu’ils sont mouillés.
  • Couvre-chaussures. Protègent vos chaussures et vos chaussettes de la pluie. Ils peuvent s’étendre jusqu’au premier renflement des muscles de vos mollets. Certaines sont munies de fermetures éclair qui facilitent l’enfilage et l’enlèvement des chaussures.
  • Sur-chaussettes. Il s’agit essentiellement d’une paire de chaussettes en tissu résistant que vous glissez sur vos chaussures pendant les journées sèches et froides. Ne les utilisez pas lorsqu’elles sont mouillées, car elles ne sont pas imperméables.

CONSEIL : Portez des couvre-chaussures lorsqu’il fait humide afin que vos chaussures (surtout les blanches) restent propres.

Continuez la lecture : A quelle vitesse moyenne rouler en cyclisme?

Leave a Reply

Theme by Anders Norén